Histoire

Le SALON de la GOURMANDISE, des VINS et des ARTS de la TABLE est né d’une idée de Gilbert L'HOMME, un rotarien de longue date, très investi, proposée et validée par le Président de l’année 2009-2010, Charles CLAUDE.

Depuis, Gilbert L’HOMME en assure toujours le commissariat général.

L'idée de cette manifestation se décline en cinq volets :

  1. Eveiller les plaisirs des sens
  2. Valoriser les produits des terroirs
  3. Donner une image positive du Rotary et le faire mieux connaître
  4. Fédérer chaque année les membres du club autour d'une action culturelle, professionnelle, caritative ou humanitaire, d'importance
  5. Dégager des fonds pour financer des actions caritatives et humanitaires choisies par le président de l'année selon le thème annuel du R.I. International.

Le concept du Salon étant lancé il fallait en établir la matérialité et tenter de le pérenniser :

  1. En lui donnant un « fil conducteur » créé à partir d'une œuvre de l'imagier spinalien, Clair Arthur et d’un logo.
  2. En sollicitant des artisans des métiers de bouche, des vignerons et des arts de la table, reconnus pour la qualité de leur production afin d'offrir aux visiteurs une grande variété de produits, issus de terroirs français.
  3. En ouvrant un « Bar » avec dégustation d’huitres et diverses assiettes gourmandes froides avec son verre de vin approprié.
  4. En créant un espace restauration puis un second (le tout d’une capacité de 200 places).
  5. En imaginant diverses animations comme :
    1. La présence d’un parrain lié à la Gastronomie soit Etoilé, soit M.O.F.
    2. Une tombola avec de très nombreux lots soit offerts par les exposants soit offerts par nos nombreux amis chefs-restaurateurs des Vosges (plus de 450 lots).
    3. Des démonstrations culinaires, non-stop, sur espace dédié, exécutées par des grands chefs restaurateurs ou pâtissiers locaux ou non.
    4. Des dédicaces d’ouvrage de cuisine ou de pâtisserie.
    5. Des défilés de mode de robes gourmandes (huit à neuf robes gourmandes).
    6. Un atelier de confection de viennoiseries par les enfants sur le stand de la Fédération des Boulangers et Boulangers Pâtissiers des Vosges, avec remise d’un diplôme.
    7. Un atelier de lecture ou de dessins pour les jeunes enfants avec une remise gratuite de livres adaptés à l’enfant (plus de 350 livres distribués).
    8. Divers concours ouverts :
      1. À des jeunes apprentis des métiers de bouche (futurs boulangers, pâtissiers, chocolatiers, bouchers, etc…) avec présentation d’une œuvre gourmande dans le cadre du « PRIX de la GOURMANDISE ». Les six œuvres retenues lors des éliminatoires sont soumises au classement par vote électronique du public.
      2. À des jeunes élèves des Ecoles hôtelières des Vosges avec dressage d’une table pour 2 personnes (sur un thème choisi par l’élève…avec un menu conçu préalablement en adéquation avec le thème de la table mais aussi du thème imposé sur la partie dressage flambé), d’un flambage soit salé soit sucré et ce dans le cadre du « CONCOURS des JEUNES TALENTS du SERVICE en SALLE ». Si le jury donne une note, les visiteurs votent également la qualité du menu et de la table dressée.
      3. Et enfin : un concours de cuisine intergénérationnel créé pour l’édition 2019 : « LA CUISINE QUE J’AIME, JE LA PARTAGE », ouvert à 6 mamies ou papys avec leurs petits enfants (moins de 13 ans) par la présentation de deux plats.

Avec 38 Exposants sur 500 m², et 2450 entrées payantes, la première édition, en novembre 2009, en appelait d’autres dont les chiffres dans le tableau ci-dessous témoignent d'une évolution constante mais raisonnée et d'une fréquentation en perpétuelle hausse.

Année Nombre d'exposants Taille du salon Nombre d'entrées
2009 38 500m² 2 450
2010 48 850m² 3 560
2011 66 1700m² 3 960
2012 71 2200m² 6 500
2013 80 2600m² 7 310
2014 100 3200m² 8 800
2015* 104 3800m² 7 000
2016 105 4600m² 10 300
2017 110 4600m² 11 000
2018** 120 4800m² 7 100
2019 126 4800m² 12 500
* Baisse des visiteurs relative aux événements tragiques survenus le Vendredi 13 Novembre 2015 (**) Baisse des visiteurs du fait des premiers barrages des ronds-points par l’opération « Gilets Jaunes »

Nos illustres parrains depuis 2010


mariotte

Laurent MARIOTTE
Journaliste

Parrain en 2010 Co-Parrain en 2012

Natif d'Epinal (88), ce premier parrain, célèbre animateur culinaire sur TF1, est aussi l’auteur de nombreux livres de cuisine, parmi lesquels sont bestseller : Petits plats en équilibre. Sa gentillesse a pu être appréciée, en particulier lors de sa séance de dédicace, où il a volontiers répondu aux nombreuses questions de ses lecteurs.

kopf

Jean-Pierre COFFE
Critique gastronomique

Parrain en 2011 Co-Parrain en 2012

Originaire de Lunéville (54) où il a passé une grande partie de son enfance entre son grand-père, jardinier et maraicher, et sa grand-mère, cuisinière, le regretté Jean-Pierre Coffe, homme aux multiples facettes et au franc-parler légendaire, était avant tout un amateur de « bonne bouffe ». Son imposante bibliographie et ses émissions radiophoniques et télévisées toujours très appréciées le confirment. Cultivé, généreux, poli et policé, cet homme courtois, ô combien médiatique, a donné ses lettres de noblesse à notre SALON.

viola

Joseph VIOLA
M.O.F. Cuisine 2004

Parrain en 2013

Ce vosgien de Saulxures-sur-Moselotte, italien d’origine, a appris la cuisine dans son département de naissance avant de s’expatrier à Lyon où il désormais reconnu comme le maître des "Bouchons Lyonnais". Ce meilleur ouvrier de France – cuisine – champion du Monde du pâté en croûte foie gras-riz de veau est un "chef" au grand cœur. Amoureux de sa terre natale il œuvre pour la reconnaissance du « made in Vosges ». Son ouvrage « Recettes et confidences », paru le jour de l’inauguration du Salon 2014, a ainsi pu être vendu, en partie, au profit d’une action rotarienne.

obriot

Claudy OBRIOT
Etoilé Michelin

Parrain en 2014

Seul étoilé au Guide Michelin d'EPINAL le plus spinalien de nos parrains, est le propriétaire du très célèbre restaurant "LES DUCS de LORRAINE". Dans ce cadre idyllique d’une maison de charme, ce maître cuisinier de France, y exerce son art pour le plus grand bonheur de tous. Sa passion pour la cuisine vosgienne et plus généralement lorraine, qu’il revisite avec talent, s’est traduite, en 2012, par la publication d’un ouvrage au titre évocateur « Aimer la cuisine de Lorraine » écrit avec son coéquipier aux fourneaux, Stéphane Ringer.

felder

Christophe FELDER
Pâtissier

Parrain 2015

Ce très grand nom de la pâtisserie, créateur du dessert à l'assiette, a été chef pâtissier au CRILLON à PARIS, pendant 15 ans. Christophe a écrit plusieurs ouvrages dont le dernier, "Gâteaux", est sorti quelques jours avant le SALON où un grand nombre d’exemplaires fut vendu et dédicacer avec humour et sourire.

roth

Michel ROTH
M.O.F. Cuisine Bocuse d'Or Etoilé

Parrain en 2016

Grand parmi les grands Michel ROTH est sans doute le chef cuisinier le plus titré de sa génération. Né à Sarreguemines, il devient en 1977, à l’âge de 18 ans, Meilleur Apprenti de France et se voit décerner la Médaille d'Or à l'Exposition Eurogast de Sarrebourg. En 1991, il obtient le Bocuse d'Or et le titre de M.O.F. Cuisine. Chemin faisant, il devient chef exécutif puis directeur des cuisines dans deux grands établissements parisiens dont le RITZ qui obtient alors sa 3ème étoile au Guide Michelin. Homme attachant aimant transmettre son savoir, ce chef, pédagogue, apprécié de ses marmitons, est l’auteur d’un livre de recettes dont le titre « Ritz : haute cuisine » témoigne de sa passion.

musa

Angelo Musa
M.O.F. Pâtissier 2007

Parrain en 2017

Champion du monde de pâtisserie en 2003, meilleur ouvrier de France en 2007, ce lorrain de 45 ans, originaire de Bitche s’emploie à revisiter la pâtisserie traditionnelle française. Depuis 2016 il exerce son métier, comme chef pâtissier au célèbre Plazza Athénée, choisi par le non moins célèbre Alain Ducasse.

musa

Nicolas Lambert

Parrain en 2018

Fils d’un boulanger spinalien apprécié, Nicolas Lambert, né en 1988, s’est, très jeune, passionné pour la pâtisserie. Il fait son apprentissage au CFA d’Epinal où il obtient le premier prix du concours annuel de la création manuelle organisé par le Rotary club d’Epinal. Après un passage auprès d’Yves Musquar, à Nancy puis de Sébastien Bouillet, à Lyon, il entre, en 2011, au service du très réputé Christophe Michalak alors chef exécutif au célèbre Piazza Athénée, à Paris. En 2013, il travaille, à Cannes, au côté d’un autre champion du monde de pâtisserie, Jérôme de Oliviera qu’il quitte en 2015 pour un poste de chef pâtissier dans un restaurant deux étoiles de Hong Kong. Là, il décroche, à l’âge de trente ans, le titre de meilleur chef pâtissier d’Asie, juste avant d’intégrer, il y a peu, le célèbre Four Seasons Hotel de Saint-Petersbourg.

mougel jonathan

Jonathan Mougel
M.O.F. PATISSIER CONFISEUR 2019
Premier M.O.F. Vosgien dans la catégorie

Parrain en 2019

Très jeune, ce Vosgien, voulait faire des gâteaux. Après un stage de troisième à la Pâtisserie du Tertre, Jonathan est allé ensuite apprendre le métier au lycée hôtelier de Gérardmer avec un BEP CAP et une mention puis un BTM et un BM pâtissier à CFA CEPAL de Nancy-Laxou. Alors âgé de 23 ans, et après son Brevet de maîtrise en poche, il entre, suite à un concours à Paris chez PatisFrance à Charmes. Depuis, il ne cesse de transmettre son savoir-faire dans son rôle de démonstrateur chez PatisFrance-Puratos. Généreux et humble, ses valeurs de partage, de rigueur et d’humilité dans sa vie professionnelle, sont reconnues de tout son entourage. A force d’abnégation, de volonté, il s’inscrit, en 2017 pour une finale fin 2018, au concours des Meilleurs Ouvriers de France – M.O.F. dont il obtient le titre. Il a été officiellement nommé M.O.F. Pâtissier – Confiseur le 13 mai 2019.

Gilles Marchal

Gilles Marchal
UN des meilleurs chocolatiers de France
et UN des meilleurs pâtissiers du monde

Parrain en 2020

Lorrain du Lunévillois - Laneuveville-aux-bois, il aime rappeler qu’il adorait cuisiner, avec sa grand-mère Jeanne, les produits de la ferme avec les chocolats de son père, représentant en chocolat. A 15 ans, il décide que sa vocation sera celle de pâtissier. En apprentissage chez une icône de la pâtisserie lorraine, Claude Bourguignon, il décroche, en deux ans, ses diplômes de pâtissier-confiseur-chocolatier-glacier et de compagnon du devoir alors qu’il n’a pas encore 18 ans. Après plusieurs années comme chef pâtissier adjoint puis chef exécutif chef pâtissier dans trois grands palaces parisiens, il devient directeur de la création internationale à La Maison du Chocolat à Paris, Londres, Tokyo, New York et Hong-Kong. Elu chef pâtissier de l’année 2004, médaillé de la ville de Paris en 2008, Gilles MARCHAL s’installe, en 2014, sur les hauteurs de Paris, sur la butte Montmartre. De sa lorraine natale, Gilles MARCHAL a choisi « la madeleine », ce gâteau fétiche de son enfance comme emblème de sa pâtisserie.